Se reconvertir ? C’est possible à n’importe quel âge et ce ne sont pas nos heureux reconvertis qui vous diront le contraire. Motivation, financement, formation… Badiane, Joël, Aymeric et Brahim ont accepté de partager avec vous leur parcours pour changer de métier après 50 ans. Attention : leurs témoignages risquent de vous donner envie de sauter le pas à votre tour !

Sommaire

La reconversion de Badiane à 50 ans : d’auxiliaire de vie à aide-soignante

À l’origine, Badiane connaissait mal le métier d’auxiliaire de vie, son quotidien, ses missions et ses responsabilités. C’est presque par hasard qu’elle s’est lancée dans une profession au service des plus fragiles. Au fil du temps et au contact de ses patients, elle a appris à aimer son métier. Mais après plusieurs années, Badiane a senti naître en elle le désir d’élargir ses compétences. Pas par ennui, mais parce qu’elle avait envie de prendre encore plus soin des autres !

Pourquoi avoir changé de métier ?

Portée par ses proches, Badiane a décidé d’entamer une reconversion pour devenir aide-soignante à 50 ans. Au départ, certaines personnes n’ont pas caché leur surprise de la voir retourner sur les bancs de l’école à son âge. Mais Badiane a fait preuve d’une volonté sans faille. Même face aux difficultés – étudier avec des personnes beaucoup plus jeunes et jongler entre les stages et son travail – elle n’a rien lâché !

Comment Transitions Pro a aidé Badiane à monter son dossier de reconversion ?

Lorsque l’on s’engage dans une reconversion professionnelle, les démarches peuvent vite sembler fastidieuses. De plus, la question du financement est souvent un frein important…

Badiane a pu compter sur le Projet de Transition Professionnelle (PTP), un dispositif de financement de la reconversion professionnelle proposé par Transitions Pro. Que vous soyez en CDI, en CDD, intérimaire ou intermittent du spectacle – et en fonction de votre ancienneté – Transitions Pro peut prendre en charge vos frais de formation et maintenir votre salaire le temps de votre formation.

Pour le montage de son dossier, Badiane a aussi été soutenue par les équipes de Transitions Pro Auvergne Rhône-Alpes : elle a réussi à expliciter et retranscrire ses ambitions, ses objectifs et ce qu’elle attendait de cette reconversion. Résultat, sa demande de PTP a été accepté et elle a pu s’engager dans sa formation l’esprit léger ! Aujourd’hui, elle s’épanouit pleinement dans son nouveau métier où elle se sent utile au quotidien.

Découvrir le témoignage en vidéo

Play Video

Badiane
D’auxiliaire de vie à aide-soignante

Comme Badiane, choisissez un métier qui recrute dans votre région !

Aide-soignant, professionnel de l’animation socioculturelle, mais aussi plombier, conducteur de transport de marchandises ou encore carrossier automobile…

De nombreux métiers sont touchés par une pénurie de main d’œuvre dans des secteurs d’activités traditionnels (BTP, industrie…), comme dans des secteurs en plein essor (informatique, logistique…). Pour vous, ils peuvent présenter des avantages : facilement accessibles, ils mènent directement à l’emploi après une formation ciblée.

La reconversion de Joël : de chauffeur-livreur à patron de sa propre entreprise

Pour beaucoup de Français, les confinements successifs lors de la pandémie de Covid-19 ont été un révélateur. À 50 ans et après de nombreuses années comme chauffeur-livreur, Joël a aussi été assailli de questions. Était-il encore à sa place dans ce métier qu’il connaissait par cœur ? Se sentait-il capable d’avoir plus de responsabilités ? Après un temps de réflexion, Joël a décidé de plonger dans le monde de l’entrepreneuriat et de lancer son activité dans le BTP.

Comment Joël a-t-il réussi à créer son entreprise ?

Joël a voulu créer son entreprise spécialisée dans les sols techniques et les piscines. Pour cela, il a pu compter sur un financement de Transitions Pro dans le cadre d’un Projet de Transition Professionnelle (PTP) : le montant de sa formation a été pris en charge à 100 % pendant ses 8 mois de formation et il n’a pas eu besoin de débourser un centime pour ses frais de déplacements.

Aujourd’hui, la vie de chef d’entreprise lui convient parfaitement. Même si elle est loin d’être de tout repos, il a su trouver son équilibre dans un métier qui le passionne.

Retourner en formation à 50 ans, comment ça se passe ?

Plus que les démarches administratives, la plus grande inquiétude de Joël était de retourner « sur les bancs de l’école » ! Une appréhension d’autant plus grande qu’il avait quitté le système éducatif très jeune, à 16 ans. Maintenant que sa reconversion est terminée, il est heureux de ne pas avoir renoncé : sa formation s’est déroulée comme il l’espérait et lui a permis d’avoir les bagages nécessaires pour concrétiser son projet d’entreprise.

Notre conseil ? Bien préparer votre parcours de formation pour être sûr de suivre des cours qui répondent à vos besoins et dans les conditions les plus optimales pour vous. Formation à temps plein ou à temps partiel, en présentiel ou à distanciel, durée et contenu des enseignements… Tout doit être réfléchi avec votre organisme de formation pour vous concentrer sur l’essentiel. Si vous êtes peu amateur de théorie, soyez rassuré : les formations suivies dans le cadre d’une reconversion sont professionnalisantes et intègrent des périodes de stage pour acquérir des compétences pratiques.

Découvrir le témoignage en vidéo

Play Video

Joël
De chauffeur livreur à dirigeant d’une entreprise dans le bâtiment

Salarié peu qualifié comme Joël ?
Faites reconnaître vos compétences avec CléA !

Destiné aux salariés peu ou pas qualifiés, le certificat CléA permet de valoriser ses connaissances et compétences acquises au fil des années dans 7 domaines clés :

  • communication en français,
  • calcul et raisonnement mathématiques,
  • information et communication numérique,
  • travail en équipe,
  • autonomie,
  • techniques d’apprentissage,
  • gestes et postures hygiène/sécurité/environnement

La reconversion d’Aymeric : de cuisinier à créateur d’un musée sur le Titanic à 50 ans

Un évènement soudain peut parfois faire tout basculer. C’est ce qui est arrivé à Aymeric, cuisinier depuis plus de 30 ans victime d’un accident du travail. Alors qu’il était dans l’incapacité de reprendre son métier, Aymeric ne s’est pas laissé abattre : encouragé par son entourage, il a décidé de réaliser son rêve !

Comment Aymeric a-t-il concrétisé son projet ?

Comme d’autres salariés en situation de handicap ou présentant un risque d’inaptitude, Aymeric était prioritaire pour bénéficier d’un financement de Transitions Pro dans le cadre de sa reconversion.

Pour l’ancien cuisinier, le plus difficile a sans doute été de convaincre les banques de le suivre dans son projet un peu fou : ouvrir un musée sur le Titanic dans le Puy-de-Dôme. Mais grâce à sa force de persuasion, et animé par sa passion pour l’histoire de ce paquebot pas comme les autres, il a réussi à s’entourer de partenaires bienveillants.

Aujourd’hui, et après avoir pris ses marques en tant que gestionnaire de sa société, Aymeric consolide son projet : recherche d’un local qui correspond à ses besoins, nouvelles idées pour attirer un large public… À 51 ans, il n’a jamais été aussi heureux dans son travail !

A lire : « Pourquoi se lancer dans une reconversion professionnelle ? »

Découvrir le témoignage en vidéo

Play Video

Aymeric
De cuisinier à dirigeant de musée

Comme Aymeric, faites-vous accompagner par un CEP pendant votre projet de reconversion !

Plusieurs interlocuteurs sont disponibles lors de l’élaboration d’un dossier de reconversion professionnelle. En plus de Transitions Pro, il est notamment possible de faire appel à un Conseiller en Évolution Professionnelle (CEP) : que vous ayez déjà une idée précise de votre futur métier ou que vous soyez au tout début de votre réflexion sur une éventuelle reconversion, le CEP vous aide gratuitement à élaborer une stratégie pour construire et définir un projet professionnel cohérent et réalisable.

La reconversion de Brahim : de chauffeur-routier à entrepreneur dans le transport

L’histoire de Brahim est l’illustration parfaite d’une reconversion réussie à 50 ans : après 26 années à sillonner les routes comme chauffeur-routier, il est désormais à la tête d’une société dans le transport qui emploie 2 salariés à temps plein. Pour en arriver là, Brahim a pu compter sur un accompagnement personnalisé et une aide financière de Transitions Pro.

Comment Brahim a-t-il sauté le pas ?

Celui qui avait peur de l’inconnu a fait du chemin ! Il faut dire qu’au départ, tout semblait compliqué. Avec une famille à charge et des semaines de travail chargées en tant que chauffeur-routier, il était difficile (voire inconcevable) d’envisager une reconversion professionnelle, et encore moins de suivre une formation. Mais un jour, grâce au bouche-à-oreille, Brahim a eu vent de Transitions Pro, et notamment du dispositif démissionnaire, ce qui l’a tout de suite été rassuré : il pouvait bénéficier de l’assurance chômage le temps de créer son entreprise et d’une formation entièrement prise en charge !

Comment s’est déroulée sa reconversion à 50 ans ?

Au fil de ses nombreuses années comme chauffeur-routier, Brahim a acquis des connaissances et compétences dans le domaine du transport routier. Grâce au financement de Transitions Pro, il a réussi à valoriser ses savoir-faire en suivant une formation courte de 4 mois.

Aujourd’hui, son entreprise ne connaît pas la crise. Brahim envisage même de recruter de nouveaux salariés dans les années à venir. Une vraie success story !

Découvrir le témoignage en vidéo

Play Video

Brahim
De chauffeur routier à dirigeant d’une entreprise de transport de marchandise

Comme Brahim, suivez nos ateliers collectifs pour mieux préparer votre reconversion

Présentation des dispositifs (Projet de Transition Professionnelle et dispositif démissionnaire), aide au montage de votre dossier de demande de financement… À distance ou en présentiel, profitez des ateliers collectifs organisés par Transitions Pro Auvergne Rhône-Alpes pour donner une nouvelle impulsion à votre projet de reconversion.